opsone
Contactez-nous contactcontact

  • 19 novembre 2020
  • Feedback

Rubypayeur - Un projet agile pour une application métier sur-mesure

Développer une application métier pour un startuper ? Chez Opsone on adore ! Pour comprendre cette tech-passion, rien de mieux qu’une étude de cas qui raconte comment un startuper et une agence travaillent ensemble. Voici l’histoire de Rubypayeur,  de son père biologique Alexandre Bardin et de sa rencontre avec l’agence Opsone, chargée de la conception design et technique de cette application, développée avec le framework Ruby on Rails. 

Sommaire:

A l’origine : L’idée
Act I : Se rencontrer et échanger
Act II : Les défis à surmonter (sinon c’est pas drôle) et nos recommandations
Act III : Esprit agile es-tu là ?
Act IV : Le projet tu dé-couperas
Epilogue : Les leçons à retenir


A l’origine : l’idée

Alexandre Bardin, jeune startuper, eu un jour l’idée de créer un service en ligne de gestion de créances. Comme tout bon startuper -avec des compétences informatiques en prime, Alexandre Bardin passe vite de l’idée aux plans et à l’action.  Son idée première : développer une application en ligne pour permettre à toute entreprise de prévenir et gérer ses impayés. En second lieu : proposer une offre de consulting en ligne de gestion de recouvrement.


Acte I : se rencontrer et échanger

Tout commence par un rendez-vous autour d’un café, chez Opsone… Alexandre Bardin nous partage sa vision du projet, nous échangeons sur la faisabilité technique, nous réfléchissons sur la charge de travail à mobiliser, le budget à allouer et nous anticipons même les évolutions à venir… Le projet, fraîchement baptisé Rubypayeur prend forme et les enjeux se dessinent clairement : l’application web doit permettre à un maximum d’entreprises de gérer les mauvais payeurs et permettre aux petites entreprises de gérer à moindre coût les impayés en toute simplicité. Après analyses et questionnements, nous formalisons un plan d’actions à mettre en place sur le court terme.


Acte II : les défis à surmonter (sinon c’est pas drôle) et nos recommandations

Choisir un développement sur-mesure

C’est après de nombreuses discussions avec Alexandre et quelques phases de R&D, que le choix du sur-mesure s’est imposé … retour sur 6 mois de discussions…intenses !

Q : Question
R : Réponse

Q – Alexandre: “Pour développer ce genre d’application métier, vous préconisez quelle technologie ?”

R – Opsone: « Il faut partir sur du langage Ruby ! Pour répondre à des besoins métiers bien spécifiques, tout en alliant rapidité, simplicité, évolutivité, créativité, qualité, performance (les sacro-saints commandements d’un startuper) …le framework Ruby on Rails bien connu de notre agence et d’une communauté de quelques milliers de développeurs, est LE framework à utiliser. »

Q – Alexandre: “[…] Va pour Ruby ! J’aimerais un site attractif, j’aimerais que le client ait une navigation agréable, comprenne tout de suite mon message….et je veux aussi un design dans l’air du temps”

R – Opsone: « Visuels attractifs, iconographies intuitives, parcours utilisateurs efficaces… : tout ça c’est ce qu’on appelle l’UX – UI – l’expérience utilisateur et l’interface utilisateur, en bon français. Notre mission dans ce domaine ? Challenger vos intuitions, prioriser les besoins, et vous aider à comprendre ceux des utilisateurs finaux, parfois éloignés de vos envie premières. A titre d’exemple, pour RubyPayeur, les objectifs prioritaires étaient : optimiser le tunnel de vente et automatiser les étapes du processus de gestion. »

Q – Alexandre: “[…] Je vois qu’on rentre dans l’aspect technique… sur ce point, justement, RubyPayeur, en tant qu’application de gestion des créances, doit permettre à chaque visiteur d’accéder aux fiches de toutes les entreprises recensées en France pour connaître précisément leur solvabilité. C’est possible ?”

R – Opsone:  « Pas de problème : pour cela nous utiliserons l’API data.gouv qui permet l’import des informations de près de 10 millions d’entreprises.. rien que ça ! »

Q – Alexandre: “[…] Très bien ! Et pour l’envoi massif des mails,  j’ai besoin d’un système qui gère simplement et rapidement toutes les transactions à destination de mes clients, sans que je m’en occupe moi même. »

R – Opsone: Pour être sûr que les messages arrivent à bon port, en temps et en heure et automatiquement, nous proposons l’API Mailjet ; elle assure une excellente délivrabilité pour les mails, SMS ou autres messages ciblés  En plus de Mailjet, nous allons développer sur-mesure une routine d’envois automatiques, qui se déclenche à une heure programmée.

Q – Alexandre: “[…] Et pour relancer automatiquement les personnes qui ne respectent pas les délais de paiement ?”

R – Opsone: « Là également, on vous programme une liste de tâches planifiées; les actions sont déclenchées par le système qui envoie les mails de relance, sans intervention humaine nécessaire. »

Q – Alexandre:  “[…] Super ! concernant la solution de paiement, on utilise Paypal ?”

R – Opsone: Pas forcément, on va faire un peu de R&D. Comme les transactions vont être nombreuses, Stripe se trouve être l’outil le mieux adapté ; il comprend également une possibilité de paiement one shot.


Ruby or not Ruby

Résultat de recherche d'images pour "rails png"

Pour développer Rubypayeur, la technologie Ruby a été notre principale recommandation. Devenue une référence dans le monde des technologies open source, Ruby on Rails est un framework qui matche parfaitement avec les projets de start-uppers.
Mais à quoi reconnait-t’on un start-upper ? Flairer les tendances actuelles, proposer un service original, concevoir un produit efficace pour un public ciblé dans le secteur digital. Pour être en phase avec l’audace et la créativité du start-upper, le sur-mesure semble indispensable car il permet de donner forme, brique par brique, détail sur détail, à une idée bien spécifique.
Le framework
(contrairement au CMS) permet comme un jeu de lego de construire un produit innovant avec des pièces ou modules pré-existants. Comme l’explique Kevyn Lebouille – directeur technique et co-fondateur d’Opsone, Ruby on Rails s’appuie sur “son Active Record (pont avec la base de données), son Active Storage (gestionnaire de fichier), ses intégrations avec Webpack mais aussi ses systèmes de tests fonctionnels/continus (… qui) sont autant d’éléments permettant d’obtenir une remarquable fiabilité et performance pour nos développements.”


Acte III : esprit agile es-tu là ?

L’AGILITÉ… le mot est lâché ! Quid de l’agilité ? Certains ne jurent que par Scrum… point de salut en dehors. D’autres, que nous rejoignons, insiste sur l’état d’esprit agile, gravé dans le marbre au sein du “Manifeste Agile”, saintes écritures rédigées par les 12 apôtres, développeurs de profession, désireux d’évangéliser en toute simplicité le monde du web…

L’intégralité du projet RubyPayeur a été fait en méthode agile… Avec Alexandre Bardin, nous avons découpé le projet en alternant phase de conception et de développement, en priorisant les fonctionnalités apportant le plus de satisfaction client. On pense une étape (appelée sprint dans le jargon agile), on la développe, on la teste, on l’ajuste, on la valide et ensuite rebelote avec les étapes suivantes.

A titre d’exemple,  Alexandre souhaitait proposer un processus de signature électronique dans la gestion des factures : la plateforme « DocuSign » le fait déjà très bien ; la réinventer c’est perdre de l’argent et du temps… Idem pour le chargement de facture par lot, ce n’est pas essentiel pour la mise en ligne, nous avons donc reporter son développement à une phase d’évolution.

A mesure qu’on avance, l’application se concrétise et des choix sont à faire : être agile, c’est savoir abandonner des idées pour se concentrer sur l’essentiel ; un essentiel  qui reprend la fameuse notion MVP, le Produit Minimum Valide.
Méthode agile en 3 points
:

  • Implique davantage le client dans le projet
  • Donne de la visibilité aux collaborateurs comme au client
  • Favorise l’échange entre développeurs, créas et le client

Acte IV: le projet tu dé-couperas !

Pour mener correctement un projet, agile ou non agile, l’équipe et le client passent irrémédiablement par plusieurs étapes clés.

1-le Brief
Dis nous tout ! Tes envies, tes besoins, tes rêves, tes motivations, tes objectifs… À ce stade, on cadre et on planifie ton projet.

2-l’Exploration
Benchmark audit, modélisation de données, SFD, wireframes, personas… À ce stade, on cherche, on échange, on se trompe, on ajuste, on formalise, on co-construit.
Pour RubyPayeur, l’équipe s’est réunie au moins trois fois par semaine, avec ou sans Alexandre Bardin pour échanger ses idées, ses recherches et ses solutions…Point de réunionite mais des points projets, ciblés et réguliers.

3-le Design
Arnaud, notre directeur artistique rentre en scène…. et propose un positionnement créatif, des maquettes UX,  toutes jolies et responsives :)… À ce stade, on donne tout pour apporter une expérience agréable et efficace aux utilisateurs.
Pour RubyPayeur, les icônes et les illustrations devaient être impactantes pour comprendre très rapidement le service. Des vidéos en motion facilitent également la compréhension du produit.

4-le Développement
Place aux développeurs back et front : lignes de code créatives en action…

5-le Déploiement
Une fois recettée et ajustée,  c’est à ce stade que l’application est envoyée sur le web !

6-l’Exploitation
C’est l’ultime stade, le nouveau bébé RubyPayeur est en ligne..


Epilogue : les leçons à retenir

Si nous avions 3 leçons à tirer de cette collaboration :

  1. Rien ne sert de courir, partez à point. Préparez votre projet en amont et posez clairement les fondations permettra un gain de temps considérable pour vous et pour l’Agence…
  2. Pliez mais ne rompez pas ! Restez flexible : les imprévus, les challenges, les délais etc…
  3. Le travail est un trésor… Le plus important dans le fond, c’est de prendre du PLAISIR ! Car un projet n’est sublimé que par le plaisir que nous avons à le mettre en œuvre…

Au départ une idée, à l’arrivée, une entreprise de gestion de créance mise en ligne. C’est là que notre devise “DIGITAL by HUMANS ” prend tout son sens : de l’idée, à sa réalisation,  c’est l’échange humain, le partage des connaissances qui nourrissent la conception d’un produit digital réussi.
Alliant la vision et les valeurs d’Alexandre Bardin, Rubypayeur est le reflet d’une nouvelle collaboration réussie entre tout une équipe, développeurs, chefs de projet, directeur artistique et Alexandre Bardin.

Les derniers articles

Témoignage de Vireak et sa reconversion sur mesure dans le web


19 novembre 2020

Témoignage de Diego sur sa reconversion dans le web : une migration transpyrénéenne :)


22 octobre 2020